Livraison gratuite sans minimum d'achat

Comment améliorer sa concentration pendant la méditation?

Publié par Yoga Life le

Comment améliorer sa concentration pendant la méditation?

Pour aborder ce sujet essentiel pour bien pratiquer la méditation, l'ensemble des techniques et des méthodes pour améliorer la concentration que vous verrez ici sera clair et détaillé.

Maintenir une attention et une concentration stable sont des éléments importants de la pratique de la méditation. Une concentration plus stable vous permettra d'obtenir un effet beaucoup plus important.

Beaucoup de gens se reposent souvent quand ils arrivent à un certain stade, ils cessent de sentir que la pratique leur apporte de nouveaux avantages. Il serait pourtant temps pour eux de penser à améliorer la qualité de la méditation , c'est-à-dire de concentrer plus encore leur attention.

Dans cet article, nous allons vous livrer en détail les techniques et méthodes vous aideront à mieux vous concentrer.

 

Pourquoi développer la concentration pendant la méditation?

La concentration améliore la qualité de la méditation , vous permet de plonger plus profondément et d' obtenir plus de bénéfices de la méditation. Notre attention est l'une des qualités les plus importantes. Ele détermine notre tranquillité d'esprit, notre capacité à atteindre nos objectifs et à atteindre le succès dans la vie, à nous surpasser, à faire face à nos faiblesses. Là, où notre attention est dirigée, notre vie s'y dirige. C'est pourquoi il est si important de développer sa concentration.

Bien sûr, la durée de la session joue un rôle, mais vous ne pouvez pas progresser uniquement par ce biais. 

Ceci est particulièrement vrai dans les période où votre emploi du temps est chargé, quand il n'y a aucune possibilité d'étendre votre séance de méditation. Améliorer la qualité de la méditation vous permettra d'accéder à un nouveau niveau, d'augmenter le niveau de calme et de sensibilisation et d'augmenter l'efficacité de votre séance. Vous remarquerez que les situations qui vous mettaient en colère sont maintenant parfaitement contrôlable.

Alors, quelles techniques vous permettent d'améliorer votre concentration pendant la méditation?

Les voici:

 

1- Utiliser son imagination

Je vous présente l'un des moyens les plus efficaces pour améliorer la concentration, et auquel on ne pense pas toujours.

Imaginez que vous ayez pris un crayon dans une main et dans une autre une gomme. Vous posez la gomme sur un crayon et vous tirez, ce qui crée une tension. Maintenant, vous inclinez un peu le crayon, de sorte que l'élastique commence à glisser lentement.

Imaginez ce dont vous avez besoin, gardez-le sur le crayon, continuez à le garder sur une pente. Vous pouvez remarquer quand l'élastique saute et chaque fois qu'il est remis à sa place. Il vaut mieux le suivre continuellement et la corriger quand elle a déjà commencé à glisser.

En règle générale, les gens remarquent que cela est arrivé quand ils étaient déjà enlisés dans leurs pensées, mais vous pouvez agir avec anticipation. Il est possible de remarquer, quand l'attention a commencé à perdre en netteté, glisser hors de son objet et, pour ainsi dire, corriger.

 

2- Avoir l'esprit clair et détendu

Selon la tradition tibétaine, une bonne méditation a trois conditions: la concentration, la clarté et la relaxation . La concentration est le sujet de cet article, et les deux autres composants méritent une considération détaillée distincte. Mais ici, nous allons les aborder brièvement, car tous ces aspects de la pratique sont interdépendants. La clarté doit accompagner la concentration, et sans détente, l'esprit ne sera pas stable.

La clarté est la capacité d'observer clairement l'objet de la concentration. Si vous observez les sensations qui se produisent lors de la respiration, alors ils doivent être présentés clairement devant votre attention.

Certaines personnes pendant la méditation sont immergées dans un tel état de «demi-sommeil», d '«oubli somnolent» et peuvent commencer à penser: «la voici! Je me suis plongé dans la méditation! »En fait, cet état est le contraire de la clarté. Pendant la méditation, la conscience doit être pure, claire et alerte. Si vous sentez que vous êtes en train de perdre la clarté, ouvrez les yeux, corrigez la posture et renouvelez votre attention avec un autre souffle, rendez-le vif et non émoussé.

Maintenez également la relaxation. Si vous ressentez une tension dans le corps pendant la méditation, ce qui vous empêche de vous concentrer, commencez à détendre le corps à chaque expiration, comme si vous envoyiez mentalement une vague de relaxation dans tout votre corps.

 

3- Immersion et continuité

Comme Viktor Shiryaev l'a écrit au sujet de la méditation: "appréciez la distance entre l'inspiration et l'exhalation" . Et c'est correct. Si vous suivez les sensations issues de la respiration, essayez d'attraper non seulement les sensations qui surgissent pendant l'inspiration et l'expiration, mais aussi celles situées entre elles. Essayez de suivre votre souffle de façon continue, et non pas seulement en inspirant et en expirant.

Plongez-vous dans le processus d'observation. Notre cerveau s'habitue rapidement à tout: au bout d'un moment il cesse d'observer avec intérêt le processus de respiration, commençant à le marquer mécaniquement: "voici le souffle et l'exhalation". Essayez de ne pas perdre cet intérêt, observez votre respiration comme si vous la ressentiez pour la première fois, remarquez ses nuances, ses différences, attrapez les sensations les plus subtiles.

 

4- Compter ses respirations

C'est le conseil le plus populaire que beaucoup d'enseignants de méditation donnent.Il consiste en ce qui suit: sur le premier souffle, vous comptez "un", sur le deuxième "deux" et ainsi de suite jusqu'à dix, puis de nouveau.

Terminer lorsque vous sentez que l'attention s'est plus ou moins stabilisée.

Cependant vous devez vous concentrer non pas sur le compte, mais sur les sensations de la respiration. 

 

5- Choisir l'objet de sa concentration

Les enseignants de la tradition tibétaine recommandent de choisir une partie du corps pour se concentrer sur les sensations de respiration, en fonction du «type de personnalité du méditant». Si vous êtes plutôt un flegmatique, que votre esprit se calme bien, mais qu'il sombre rapidement dans une "sieste", perdant sa clarté, alors il est recommandé de vous concentrer sur la zone sous les narines. Les sensations y sont plus subtiles et l'esprit  se réveille, se concentre sur eux. Mais si votre problème est le manque de stabilité de l'attention, il est conseillé de garder l'attention sur les sensations dans l'abdomen.

En respirant, le diaphragme bouge, l'estomac est gonflé et dégonflé. Ces sensations sont suffisamment lumineuses et perceptibles, il est donc relativement facile de se concentrer dessus.

 

6- Immobiliser son corps

L'immobilité du corps est également l'un des critères de bonne stabilité. Ceux d'entre vous qui ont essayé de pratiquer la «méditation informelle» ont sûrement remarqué que la concentration sur le moment «ici et maintenant» est beaucoup plus difficile à maintenir pendant une séance de jogging par exemple. C'est parce que l'immobilité et la monotonie apaisent l'esprit.

Mais c'est une épée à double tranchant: d'une part, l'intention de ne pas bouger, car cela peut provoquer des sensations désagréables dans le corps, qui distrairons l'esprit. D'autre part, si une personne méditant réussit à surmonter cette distraction, alors sa concentration sera beaucoup plus profonde.

Le compromis est de surveiller vos mouvements, de ne pas bouger beaucoup, et s'il y a un fort besoin de corriger le corps ou de le gratter, alors faites-le avec pleine conscience et observation des sensations.

 

7- Choisir la bonne durée pour sa séance

La méditation est un domaine dans lequel la quantité se transforme progressivement en qualité. Les dix premières minutes de pratique, en règle générale, pour beaucoup de personnes  est un brainstorming intensif. C'est seulement après un certain temps que l'esprit se calme un peu et devient plus concentré. Et il est clair que plus la session dure longtemps, plus la conscience devient calme et stable. Mais, c'est vrai, cela n'arrive pas toujours.

Il faut trouver un compromis entre qualité et quantité, en nous souciant non seulement de l'augmentation progressive du temps de session, mais aussi de l'amélioration de la concentration au sein d'une session à durée déterminée.

 

Rappelez-vous, nous ne sommes pas des moines!

Il ne faut pas que la concentration devienne une fin en soi et un critère difficile pour une pratique réussie. Il ne faut pas que vous commenciez à vous torturer après avoir lu cet article et  vous reprocher de ne pas garder une attention parfaite.

Au fil du temps, il suffit d'appliquer les recommandations de cet article, et votre concentration va progressivement s'améliorer. 

Nous ne sommes pas des moines, chaque jour est rempli d’événements, qui requièrent de l'attention. Le fardeau de notre esprit dépasse de beaucoup le fardeau de l'esprit d'un ermite solitaire dans les murs monastiques. Et même l'esprit d'une telle personne est parfois distrait.

Nous espérons que cet article vous aura plus, chers lectrices et lecteurs et nous vous disons à bientôt pour un nouvel article!
Pour une ambiance zen et une méditation plus simple: Cliquez ici

Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →