La livraison est GRATUITE SANS MINIMUM D'ACHAT

Comment la méditation ralenti le vieillissement?

Publié par Yoga Life le

Comment la méditation ralenti le vieillissement?

La recherche sur la méditation à montrée que grâce à la méditation, une réduction immédiate du stress et de l'anxiété peut se produire, ainsi qu'une diminution de la pression artérielle et une sensation générale de bonheur accrue. Ce sont d'excellentes raisons de commencer à méditer tout de suite, mais la poursuite des recherches sur sa pratique a montré qu'elle peut prolonger nos vies sur quelques années et qu'elle peut améliorer la qualité de vie pendant le vieillissement.

 

Quels facteurs accélèrent le vieillissement naturel?

Les scientifiques savent depuis un certain temps que les télomères plus courts sont indicatifs du vieillissement. Les télomères sont des capsules protéiques protectrices qui se trouvent à la fin d'un brin d'ADN. Il a été découvert que chaque fois qu'une cellule se réplique, les télomères deviennent plus courts. La télomérase est une enzyme naturelle qui empêche que cela soit plus court. Cette enzyme peut même provoquer un raccourcissement des télomères, permettant à la cellule consciente de vivre plus longtemps.

Cela devient plus court naturellement avec le vieillissement naturel, mais peut être accéléré par le stress, qui à son tour accélère le processus de vieillissement. 

Une longueur de télomères plus courte est liée aux maladies cardiovasculaires, à l'ostéoporose, à un système immunitaire dysfonctionnel et à la maladie d'Alzheimer, selon le professeur de psychiatrie Elissa Epel PhD de l'Université de Californie à San Francisco. 

Une équipe de chercheurs ont conclu en 2004 que le stress était une cause significative de la réduction de la longueur des télomères dans certains anticorps chez l'homme. Ils ont étudié les mères d'enfants atteints de maladies chroniques par rapport aux mères ayant des enfants en bonne santé. Le premier groupe, avait un niveau de stress plus élevé, avait des télomères significativement plus courts que le groupe témoin.

 

La science derrière les effets positifs de la méditation sur le vieillissement: Le lien avec le stress

Là encore, la méditation entre en jeu: un résultat remarquablement inattendu trouvé par les chercheurs était que le stress perçu avait aussi un lien significatif avec une longueur plus courte des télomères. Il a été découvert que les femmes dans l'étude qui ont évalué leur niveau de stress comme élevé, avaient des télomères plus courts par rapport aux femmes avec des niveaux de stress plus faibles. Cela a donné  la raison de conclure qu'une méditation attentive peut avoir des effets positifs sur la longueur des télomères en raison du potentiel de l'exercice à réduire les niveaux de stress et à limiter la tendance de l'esprit à s'inquiéter.

Elizabeth High, MD de l'Institut de médecine de Harvard en 2013 a donné à cette hypothèse une suite quand elle a fait une recherche sur la longueur des télomères par rapport aux personnes qui pratiquent une méditation aimante, compatissante en comparaison avec les personnes qui ne méditent pas. On a découvert que la longueur des télomères était proportionnelle au nombre d'années de méditation pratiquées. Ces résultats confirment l'hypothèse d'Epel selon laquelle la méditation peut en effet avoir un effet inhibiteur profond sur le vieillissement cellulaire.

Dans ces études, une idée plus forte a émergée, disant que nous pouvons ralentir la dégénérescence de la matière cérébrale en tant que processus naturel en vieillissant par la méditation. Une étude réalisée en 2000 par le Massachusetts General Hospital en collaboration avec le Harvard Medical Institute a étudié la densité de la substance blanche et grise dans le cerveau dans les données IRM chez les personnes de tous âges qui ne méditent pas et de celles qui méditent.

Cette recherche a confirmé que la densité de la matière corticale chez les personnes d'âge moyen qui méditent est comparable au degré de densité de personnes plus jeunes qui ne méditent pas. Les chercheurs ont conclu que la méditation peut en effet protéger la matière cérébrale à mesure que nous vieillissons.

Enfin, Eileen Luders PhD, professeur de neurologie à UCLA, a étudié le volume de la substance blanche dans 20 régions du cerveau. L'équipe de Luders a découvert que la substance blanche diminuait à mesure que l'on vieillissait, mais que la dégénérescence liée à l'âge était moins extrême chez les pratiquants de méditation que chez ceux qui ne méditaient pas. Les recherches de cette équipe sur les questions liées à la méditation et au vieillissement seront bientôt publiées.

De ces études, on peut conclure que notre ancienne façon de penser à inéluctabilité du vieillissement peut être améliorée. En pratiquant la méditation et la pleine conscience, nous pourrions en fait être plus capables de protéger notre cerveau et notre corps que ce que l'on pensait auparavant.

 

Nous voulions, par cet article, appuyer les bienfaits de la méditation par des preuves scientifiques, pour que même les plus "réticents" à mettre en oeuvre la méditation saisisse toute l'importance de cette pratique.

Il sera sans doute très intéressant de suivre les recherches scientifiques à venir.

 

C'est tout pour cet article! Nous souhaitons vous avoir apporté des informations utiles et vous disons chères lectrices et chers lecteurs, à bientôt pour un nouvel article!

 

 Pour une ambiance zen et une méditation plus simple: Cliquez ici


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →